«

»

Jan 30 2016

Imprimer ce Article

Sachons garder « l’esprit du débutant »

« Esprit neuf de débutant.

L’esprit du débutant contient beaucoup de possibilités,

mais celui de l’expert en contient peu. »

« Esprit zen, esprit neuf » – Shunryu Suzuki (1904-1971), maître zen

 

Dans l’émission « Sagesses Bouddhistes »
L’esprit du débutant nous est expliqué par Laurent Genshin Strim, moine zen

Une petite histoire Zen illustre bien ce qu’est « Shoshin », l’esprit de débutant (sho: qui débute / Shin: esprit) :

« Un célèbre maître de zen reçoit un jour la visite d’un homme qui déclare vouloir étudier avec lui. Le maître l’invite à boire le thé pendant que le visiteur lui expose son passé, lui décrit son cheminement spirituel, ses découvertes, ses réflexions et nomme les maîtres qu’il a côtoyés.

Le maître écoute patiemment et recommence à lui verser du thé dans sa tasse déjà pleine. Celle-ci se remplit à ras bord et finit par déborder, le thé coulant tout autour. L’élève s’écrit alors « Que faites-vous ?! Ma tasse est déjà pleine ! »

Et le maître lui répond:  » Comment voulez-vous qu’un enseignement pénètre votre esprit alors qu’il est déjà plein comme cette tasse ? « 

L’esprit du débutant c’est l’élan originel, dans sa sincérité, son ouverture, son intuition.

Au contraire, l’habitude nous amène en permanence à lier ce que l’on rencontre à ce que l’on connaît déjà. C’est la raison pour laquelle nous arrivons rapidement, après quelque temps de pratique, à vouloir retrouver les expériences que nous connaissons déjà.

Entrer en méditation c’est partir à l’aventure. Une aventure pleine de risques, d’imprévus, de traversées dans le brouillard, mais aussi pleine d’émerveillement, de rencontres et de surprises.

Chaque fois que nous accueillons quelque chose de nouveau, nous amenons en nous une vitalité nouvelle : notre cœur s’agrandit, nous permettons au mouvement de la vie de circuler plus généreusement.

Dans l’esprit du débutant n’existe pas la pensée « J’ai atteint quelque chose », ni toutes les pensées de comparaison, ou de jugement qui limitent notre vaste esprit. Lorsque nous n’avons pas idée de ce que nous allons trouver dans la méditation, pas d’attente, nous sommes de vrais débutants. Alors nous pouvons réellement apprendre quelque chose. »

 

Lien Permanent pour cet article : http://sylvaine-yoga.com/eveil/lesprit-du-debutant/