Archives de la Catégorie : Poésie

Oct 15 2021

Vagues d’automne…

Elles effacent à l’instant La trace de mes pas – Vagues d’automne Madoka MAYUZUMI, Haïkus du temps présent                                                                  

Lien Permanent pour cet article : https://sylvaine-yoga.com/poesie/10673/

Sep 05 2021

Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s’autorise…

Le monde n’est si meurtrier que parce qu’il est aux mains de gens qui ont commencé par se tuer eux-mêmes, par étrangler en eux toute confiance instinctive, toute liberté donnée de soi à soi.                                                         Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s’autorise, cette manière de coller sa respiration à la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://sylvaine-yoga.com/philosophie/10634/

Juil 13 2021

Écoute… Regarde !

Vigilance poétique et petits émerveillements avec Belinda Cannone     Vigilance poétique : cette disposition intérieure  « qui ouvre nos yeux, nos narines et nos oreilles a besoin d’une certaine lenteur, car dans l’agitation les écoutilles sont fermées ». « Mais il faut apprendre à s’arrêter. J’ai honte de confesser que pendant des années je ne me suis jamais promenée. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://sylvaine-yoga.com/meditation/ecoute-regarde/

Juil 01 2021

Vous êtes l’océan tout entier…

Vous n’êtes pas une goute d’eau dans l’océan,  vous êtes l’océan tout entier dans une goutte d’eau.                                                                                                       Djalâl ad-Dîn Rûmî mystique soufi (1207-1273)

Lien Permanent pour cet article : https://sylvaine-yoga.com/philosophie/vous-etes-locean-tout-entier-dans-une-goutte-deau/

Mai 22 2021

Qu’il vienne, qu’il vienne, le temps dont on s’éprenne…

Qu’il vienne, qu’il vienne, Le temps dont on s’éprenne. J’ai tant fait patience Qu’à jamais j’oublie. Craintes et souffrances Aux cieux sont parties. Et la soif malsaine Obscurcit mes veines. Qu’il vienne, qu’il vienne, Le temps dont on s’éprenne. Telle la prairie A l’oubli livrée, Grandie, et fleurie D’encens et d’ivraies, Au bourdon farouche Des …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://sylvaine-yoga.com/impermanence/quil-vienne-l-temps-dont-on-seprenne/

Articles plus anciens «