Imprimer ce Page

Pensées au fil des jours

 Pensées au fil des jours…

——————————-

Prière du soir

« Ce soir mes enfants rentreront de l’école.

Je leur demanderai s’ils ont passé une bonne

journée ; ils me donneront plus ou moins de détails,

selon leur humeur ou leur journée,

puis me demanderont peut-être un supplément

d’argent de poche, ou de l’aide pour leurs devoirs.

 

Bonheur.

 

Ce soir, je demanderai à mon épouse si elle

a pensé à prendre du pain, elle me dira oui,

rajoutera « comme d’habitude »,

puis me dira : « le pain est là ; et moi je vais bien,

oui, merci ! ». Ça nous fera rire et je me sentirai

un peu bête, un peu nul, mais amusé aussi de

recevoir une petite leçon conjugale.

 

Bonheur.

 

Ce soir, nous parlerons et mangerons ensemble,

et quand la nuit tombera, nous aurons de

l’électricité pour voir, malgré le noir.

 

Bonheur.

 

Ce soir, je m’endormirai dans un lit, sous un toit.

 

Bonheur.

 

Je m’endormirai en songeant à toutes les grâces

simples qu’il m’aura été donné de vivre,

un jour de plus.

 

Bonheur.

 

Je penserai à toutes les personnes que j’ai connues

et aimées et qui sont mortes aujourd’hui.

Qui ne peuvent plus savourer

cette vie imparfaite et merveilleuse.

Et même si tout le monde est sûrement à cet

instant au Paradis, même si là-haut, c’est sûrement

bien mieux qu’ici-bas, je serai quand même

un peu triste qu’elles ne soient plus là.

 

Bonheur, malgré tout, de les avoir connues. Ce soir – et je sais que ce sera à ce moment précis –

je penserai aussi à tous les humains à qui ces

bonheurs simples n’ont jamais été offerts,

ou rarement, ou qui les ont connus puis perdus.

Je me sentirai triste et privilégié. Puis je me dirai :

inutile, ta tristesse n’enlèvera rien au malheur du

Monde ; mieux vaut agir

pour l’alléger que culpabiliser.

 

Bonheur.

 

Ce soir, j’observerai en m’endormant le mélange à

mon esprit de tout ce qui m’ennuie et de tout ce qui

me réjouit. Je ferai des efforts pour que ce qui me

réjouit ait un peu plus de place ; sinon, ce qui

m’ennuie la prendra toute, comme d’habitude.

Peut-être que cela ne marchera pas ;

mais je sais que tôt ou tard, ça remarchera.

 

Bonheur.

 

Ce soir, après tout ça, je sentirai mon corps qui

respire, tout seul comme un grand, et je

m’endormirai en souriant, avec la pensée que

demain, si tout va bien, je m’apercevrai tout à coup

que je suis éveillé, que j’entends, que je sens,

que je vois, et que tout fonctionne

à peu près correctement.

 

Bonheur.

 

Mon Dieu, où que Vous soyez, quel que soit Votre

visage, faites que je ne m’habitue jamais à toutes

ces grâces, que je n’oublie jamais leur existence,

même quand les vents de la vie seront mauvais.

 

Bonheurs imparfaits, bonheurs cabossés, bonheurs de passage, bonheurs naïfs, bonheurs absurdes, et tous les autres : merci de m’aider à résister à l’adversité, de m’aider à donner, à aimer. »

 

christophe-andreChristophe André (né le 12 juin 1956)

psychiatre et psychothérapeute français

 

—————————————————————

 

« Une chose est sûre : la vie vous procure

exactement l’expérience dont vous avez le plus

besoin pour que votre conscience évolue.

Comment savoir si c’est l’expérience

dont vous avez besoin ?

Parce que c’est l’expérience

qui vous arrive en ce moment. »

Eckart Tolle (né le 16 février 1948 en Allemagne)

écrivain canadien

—————————————————————

« Il faut rire avant d’être heureux

de peur de mourir sans avoir ri. »

la-bruyere.jpg

Jean de La Bruyère  (1645 -1696)

moraliste français

—————————————————————

« Nous ne rions pas parce que nous sommes heureux, nous sommes heureux

parce que nous rions . »

Dr-Madan-Kataria-MD.jpg

Dr Madan Kataria (né le 31 décembre 1955 en Inde)

médecin généraliste, ancien interne en cardiologie,

il s’est beaucoup intéressé au yoga et a fondé en 1995

le premier « Club de Rire ».

——————————–

« Vous devez être le changement

que vous voulez voir dans le monde. »

516.jpg

Gandhi  (1869 1948)

homme politique et philosophe indien

—————————————————————

« C’est une perle rare en ce monde

que d’avoir un coeur sans désir. »

bouddha1

Le Bouddha, l’Éveillé

sage indien

—————————————————————

« la vie ne peut être comprise

qu’en remontant à sa source première.

Cette source est à jamais douce et sans fin. »

ramda

Swâmi Râmdâs (1884 1963)  

philosophe indien

—————————————————————

« La plus petite des actions vaut mille fois

 la plus grande des intentions. »

   

Sun Tzu (-544 -496) 

philosophe chinois

—————————————————————

  « Ne laissez personne venir à vous et

repartir sans être plus heureux. »

teresa

Mère Teresa (1910 1997) 

religieuse indienne

—————————————————————

« Notre corps est la barque qui nous portera

jusqu’à l’autre rive de l’océan de la vie.

Il faut en prendre soin. »

Swami Vivekananda (1863 1902)

philosophe indien

—————————————————————

« Les textes orientent la pratique

et la pratique éclaire les textes. »

    gérardblitz

Gérard Blitz (1912 1990) 

Co-fondateur et Secrétaire Général

de l’Union Européenne de Yoga

de 1973 à 1990  

—————————————————————

« Fais du bien à ton corps

pour que ton âme ait envie d’y rester. »

  Proverbe indien 

—————————————————————

  « On ne peut pas, sous prétexte

qu’il est impossible de tout faire en un jour,

ne rien faire du tout. »

abbe-Pierre-2.jpg

Abbé Pierre (1912 2007) 

  Prêtre catholique français

de l’Ordre des Frères mineurs capucins,

résistant, puis député, fondateur du mouvement Emmaüs

—————————————————————

  « En avant !  Yalla ! »

Soeur Emmanuelle (1908 2008)

  enseignante, religieuse catholique et écrivaine,

belge-française-égyptienne

—————————————————————

 

La fenêtre ouverte

« Nous allons méditer ensemble…

comme lorsqu’on laisse la fenêtre ouverte

et que l’air entre à sa guise.

La méditation c’est tout ce que l’air apporte,

c’est tout ce qu’est le vent…

Il faut qu’elle soit ouverte par amour,

par affection, en toute liberté,

et pas dans l’attente de quelque chose.

Voilà ce qu’est cet état de beauté,

cet état de l’esprit

qui voit mais ne demande rien.

Avoir pleinement conscience des choses

est un état d’esprit extraordinaire –

avoir conscience de son environnement, des arbres,

de l’oiseau qui chante, du soleil levant,

là derrière vous ; être attentif aux visages,

aux sourires, à la boue qui couvre la route ;

percevoir la beauté de ce pays,

d’un arbre se détachant

sur la rougeur du ciel, du friselis de l’eau –

avoir de toute chose une conscience sans choix.

C’est ce que je vous invite à faire en chemin.

Écoutez ces oiseaux, ne cherchez pas

à les nommer, à en identifier l’espèce,

écoutez simplement leurs bruits.

Écoutez le mouvement de vos pensées ;

ne les contrôlez pas, ne les façonnez pas,

ne dites pas : « Celle-ci est bonne,

celle-là est mauvaise »

mais accompagnez-en le mouvement.

C’est cela, la conscience dénuée de tout choix,

de toute condamnation, comparaison

ou interprétation, et qui n’est qu’observation.

Voilà qui rend l’esprit hautement sensitif.

Dans cet état de vigilance, il y a attention –

mais point de contrôle ni de concentration.

Rien que l’attention. Autrement dit,

vous êtes dans un même temps en train d’écouter

les oiseaux, de voir le soleil se lever,

d’entendre passer les voitures, d’être attentifs

à vos pensées et à vos sentiments,

et au mouvement dont est animée cette attention.

Votre attention est globale, sans limites,

et couvre non seulement le conscient,

mais aussi l’inconscient.

Lorsque l’esprit est ainsi attentif, le processus

d’association de la pensée prend fin

naturellement et l’esprit devient tranquille.

Alors de cette tranquillité

surgit un tout autre mouvement…

Cette méditation-là part de l’éternel

et rejoint l’éternel, car le fondement sur

lequel on s’appuie n’est plus le temps,

mais la réalité. »

  Krishnamurti-2

Jiddu Krishnamurti (1845 1986)

philosophe et essayiste indien

—————————————————————

« Il n’y a qu’une manière aujourd’hui de parler

de spiritualité, c’est de l’allier à l’humour,

à la poésie, à  une philosophie au pied du vif.

Ce qui est lourd n’a pas d’avenir. »

Christiane Singer (1943 2007)

romancière et essayiste française

—————————————————————

« Nul ne peut atteindre l’aube

sans passer par le chemin de la nuit. »

Khalil Gibran (1883 1931)

poète et peintre libanais

—————————————————————

« Quand nul ne la regarde,

La mer n’est plus la mer,

Elle est ce que nous sommes

Lorsque nul ne nous voit.

Elle a d’autres poissons,

D’autres vagues aussi.

C’est la mer pour la mer

Et pour ceux qui en rêvent

Comme je fais ici. »

Jules Supervielle (1884 1960)

poète et écrivain franco-uruguayen

—————————————————————

Lien Permanent pour cet article : https://sylvaine-yoga.com/pensees-au-fil-des-jours/